Règles sur la cessation nationale de paiement (banqueroute) + les déficits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Règles sur la cessation nationale de paiement (banqueroute) + les déficits

Message par Syllas le Mer 9 Sep - 21:12



Règles concernant la cessation nationale de paiement


La dette
Si vous utilisez plus d'argent ou de production industrielle que vous n'en avez, et ne parvenez pas à compenser par l'importation, alors vous êtes en déficit. D'une part, les défenseurs des critères de Maastricht vont vous tomber dessus, mais surtout vous allez devoir repayer tout ça tôt ou tard. Sinon les huissiers viendront saisir les meubles. Ou, plus probablement, votre régime sera progressivement fragilisé par chaque année de déficit, jusqu'à ce qu'il y ait cessation de paiement.
L'argent que vous utilisez pour faire fonctionner l'administration en état d'endettement est issu des emprunts auprès de créditeurs privés, nationaux ou étrangers. Il est nécessaire de repayer ceux-ci, au taux fixe de 5%. Cela signifie qu'à chaque tour, votre déficit est augmenté de 5%.

La cessation nationale de paiement
Si votre Etat n'a plus du tout d'argent pour régler ses comptes, c'est-à-dire si le revenu en début d'année est inférieur à votre dette en fin d'année précédente
(celle-ci est notée comme un nombre négatif dans la colonne "Trésor"), votre Etat est en cessation de paiement! Devant cette situation manifestement anormale, les créanciers privés seront également plus circonspects, et vous ne serez pas en mesure de couvrir l'ensemble de vos coûts de fonctionnement. C'est extrêmement mauvais, car alors une partie de votre administration cessera de fonctionner, et les malus économiques, politiques, militaires et l'instabilité s'accumuleront! Enfin, votre régime sera progressivement fragilisé par chaque année de déficit, jusqu'à ce qu'il y ait cessation de paiement ou renversement du gouvernement.

Il n'y a alors pas une quantité illimitée d'options. Voici les principales:

  • Le prêt auprès de la Haute-Banque Byzantine: En provenance des caisses pléthoriques du basileus, cet or réglera rapidement vos problèmes de liquidités. Toutefois la HBB pratique de taux que certains qualifieraient d'usuraires. Lors du premier recours, elle exige 15%. Lors du deuxième recours dans une courte période, votre solvabilité ayant été prouvée comme insuffisante, ce taux double à 30%, et ainsi de suite. Assurément l'or byzantin n'est pas une solution durable, car sinon, la banque (l'empire) pourra à la fin vous demander de vider les locaux! Comprendre qu'il ne vous prêtera plus, et que votre économie déjà exsangue s'effondrera totalement. Qui plus est, votre prestige en sortira sérieusement amoindri...
  • Le prêt auprès d'une autre nation: D'autres pays peuvent avoir de l'argent, et vous le prêter, y compris des pays non-joués. Sollicitez-les... seulement si vous avez réellement confiance en eux. Conseil: ne contractez pas d'emprunt que vous ne pourrez pas payer auprès d'une nation voisine bien plus puissante que vous...
  • La faillite d'Etat: ou "défaut souverain". Vous déclarez unilatéralement que vous cessez de payer vos créanciers afin d'effacer votre dette. Cela aura un très, très mauvais impact sur la confiance en votre économie. Tout vos projets coûteront plus chers, votre croissance sera ralentie, et, si vos créanciers sont des autres pays, vos relations avec eux se détérioreront considérablement. En contrepartie, votre dette entière disparait!
  • La dévaluation: La dévaluation consiste initialement à changer la quantité de métal précieux dans les pièces, c'est-à-dire à faire plus d'argent nominalement avec moins de moyens. Dans une économie moderne, cela consistera en un vaste "tour de passe-passe" qui divisera les épargnes par la baisse que vous souhaitez avoir. Vos créanciers seront alors payés par de l'argent qui en réalité ne vaudra plus du tout ce qu'il a valu lorsqu'ils ont prêté l'argent. Grâce à cela, vous pouvez payer à court terme votre crédit et vous disposez sur le coup de beaucoup de liquidités, toutefois cela causera une très forte inflation si vous en abusez, la confiance en votre économie sera détruite, les projets coûteront extrêmement chers, et vos entreprises seront paralysées. C'est une arme à double tranchant. Notez que son efficacité est médiocre au Japon, où l'économie est encore peu monétisée.
  • La vente des biens de l'Etat: Cette solution n'en est pas réellement une. Vous ne faites que repousser l'inévitable en vendant les "meubles": les réserves d'or nationales d'abord, puis les oeuvres d'art, les contenus des palais, de vos terres personnelles, ensuite les bâtiments publics, les bateaux, etc... Les sommes qu'on peut y gagner dépendent du pays (le chef des papous n'en tirera pas grand chose, l'empereur des Qing si), de l'idéologie et de l'ampleur de la vente que vous souhaitez mener. Naturellement, cela a un effet désastreux sur votre réputation parmi vos concitoyens et rivaux. Si vous vendez les joyaux de la couronne, ne vous attendez pas à être apprécié...

A vous de voir quelle solution vous fait le moins mal. Toutes comportement des points négatifs, car la cessation de paiement n'est pas sans conséquences...


Cas du déficit industriel:
Il est également très préoccupant. Contrairement à l'argent, les produits industriels et services ne peuvent être rapidement empruntés, aussi les gens font avec. Ils se serrent la ceinture et reportent leurs consommations. Le déficit industriel prolongé désorganise totalement votre économie, appauvrit votre population et menace la stabilité de votre gouvernement...
avatar
Syllas
Admin

Messages : 740
Date d'inscription : 01/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://theimperialera.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum